Kamouraska Facebook

Séance du conseil de dé... / Lire la suite

L’événement Noël au ... / Lire la suite

Séance publique d'inform... / Lire la suite

Séance publique de consu... / Lire la suite

Services aux citoyens / Nouveaux résidents / Documents informatifs

Un coup d’œil sur Kamouraska


KAMOURASKA, nom algonquin qui signifie “là où il y a jonc au bord de l’eau”, se distingue par sa beauté naturelle, son architecture et sa riche histoire.

 

Vaste territoire érigé en seigneurie en 1674 et concédé à Louis-Olivier Morel de la Durantaye par Louis de Buade, comte de Frontenac et gouverneur de la Nouvelle-France. Quatorze seigneurs se succéderont à la tête de ce domaine jusqu’en 1854, à l’abolition du régime seigneurial.

Situé au cœur de la MRC de Kamouraska, notre village possède un riche patrimoine bâti. Ses petites rues sinueuses, sa promenade le long du rivage, ses quais et ses paysages inédits en font un magnifique endroit de détente. Reconnu l’un des plus beaux villages du Québec, Kamouraska fut le 1er centre de villégiature de toute l’Amérique du Nord et dès les débuts de 1800, il s’est acquis une réputation d’accueil et d’hospitalité proverbiale. Cet art de recevoir conjugué à la beauté du décor fait de Kamouraska une destination unique pour y séjourner et plonger dans les méandres de l’histoire de notre belle région.

À chaque moment, le visiteur découvre les traces indélébiles de notre glorieux passé : lieux et bâtiments patrimoniaux mémorables, rues aux noms historiques prestigieux, fermes florissantes jalonnant la plaine, maisons ancestrales nombreuses, etc. Au milieu du XIXe siècle, Kamouraska fut le centre du district judiciaire de la Cour supérieure de tout l’Est du Québec. Plusieurs hommes et femmes illustres y ont vécu, entre autres : Adolphe-Basile Routhier, auteur de notre hymne national, René Chaloult, père du drapeau québécois, Anne Hébert, romancière prolifique issue de la famille Taché. Pour en connaître davantage sur ces sujets passionnants, rendez-vous dans nos lieux consacrés à l’histoire et à la culture : le Musée régional de Kamouraska, l’Ancien Palais de Justice, l’église, le Berceau de Kamouraska, le Moulin Paradis, la maison Langlais, le Manoir Taché, etc.

L’agriculture a été et restera toujours la principale source nourricière de la population kamouraskoise. De magnifiques fermes foisonnent tout au long des rangs aux noms toponymiques pittoresques : « l’Embarras », « des Côtes », « du Cap », « Petit-Village », « Haute-Ville » et « Petit-Rang ». Nous pouvons trouver abondamment des produits savoureux du terroir dans des boutiques et des centres de restauration nombreux dans toute la région.

La pêche occupe encore une place importante à Kamouraska. Après avoir été une source abondante d’approvisionnement pour la population riveraine, elle se pratique maintenant avec plus de prudence et de parcimonie. On y retrouve entre autres espèces : l’anguille, l’esturgeon, le flétan et l’éperlan. La transformation des produits de la mer gagne de plus en plus de popularité dans nos poissonneries locales.

Jadis la navigation fluviale a connu un plein essor tant pour le transport des denrées que pour le transport du bois de pulpe. De nos jours ce sont les embarcations de plaisance qui sillonnent ces eaux argentées. Une modeste plage invite à la baignade et des panneaux d’interprétation renseignent le promeneur sur les îles, la faune et la flore ainsi que sur les phénomènes marins de notre beau fleuve. Que dire de nos magnifiques couchers de soleil uniques au monde…